Rechercher

Que représente la Bio en France et dans le monde?

Avec 6,9 millions d’hectares fin 2005, l’Union européenne représente une part non négligeable (plus de 20 %) des surfaces bio cultivées dans le monde.
En France, depuis 2003, le nombre de paysans et d’hectares bio stagne de façon préoccupante faute de volonté des pouvoirs publics.

En cinq ans, alors que la demande des consommateurs a crû de 10 % par an, les surfaces bio n’ont progressé que de 0,45 % par an et représentent 560 000 hectares, soit 2 % seulement de la SAU (surface agricole utile). Actuellement, chaque nouveau consommateur bio français favorise les importations. C’est face à cette situation paradoxale que les Paniers Davoine a vu le jour pour promouvoir une consommation de produits bio et locaux.

Fin 2007, à l’issue du Grenelle de l’Environnement, sous la pression des organisations professionnelles bio et des associations environnementales, le gouvernement s’est engagé à tripler les surfaces bio d’ici 2012 et les multiplier par six à l’horizon 2020.

A cette fin, en septembre 2008, le ministre de l’Agriculture a décidé de déplafonner les aides à la conversion, jusque-là limitées à 37 hectares, visant à motiver davantage de producteurs, notamment de céréales, une des filières les plus déficitaires. Cette mesure et les quelques autres prises sont à l’évidence totalement insuffisantes pour atteindre les objectifs fixés.

Une bonne façon pour les consommateurs de soutenir le développement de la bio en France est de favoriser l’installation de paysans bio. C’est aujourd’hui possible en investissant dans la foncière Terre de Liens, qui a ainsi acquis en 2007 une dizaine de fermes pour les mettre à disposition d’agriculteurs bio. D’autres sont en cours d’acquisition. 

article extrait du site www.intelligenceverte.org